Humains

Qu'étions-nous, que sommes-nous, qu'allons-nous devenir ?

L'homme engendre les associations dominantes et maîtrise l'évolution

Préambule

L'homme existe depuis 7 Ma, depuis que sa bipédie lui a apporté un avantage reproductif essentiel.
Son histoire lui est de mieux en mieux connue et j'y ai trouvé le fil conducteur qui explique tout, depuis le début.
Le haut du schéma illustre ma théorie, que je développe dans la suite.

Pour prouver sa véracité, je m'appuie sur l'histoire de ma région, la Wallonie, que je développe dans le dossier spécifique.
Qui étaient mes prédécesseurs, comment vivaient ils, de quoi étaient ils capables ?

DE QUOI ÉTAIENT ILS CAPABLES ?

Cette question, apparemment anodine, m'a conduit à une autre découverte bouleversante : l'homme maîtrise l'évolution.
Le bas du schéma situe cette caractéristique, qui sera illustrée dans le dossier historique.

Créativité, optimisation, ponctuelle

humain <==> créativité

==> L'humain est créatif. Dans tous les domaines, sans limite, sans répis, il se pose des tas de questions auxquelles il cherche, et trouve, des réponses, rarement définitives.

<== Seule la créativité distingue l'humain des autres animaux.
Ceux qui en ont laissé les plus anciennes traces, il y a, environ, 3 Ma, sont les premiers hommes reconnus, les homo habilis.

L'optimisation est une composante essentielle, et permanente, de la créativité.
Il s'agit de l'analyse de la situation, consciente ou pas, sous tous ses aspects, aboutissant au choix de la meilleure solution possible.
Elle détermine, à la fois, les questions, les réponses et les solutions mises en place.
Chacun analyse sa situation personnelle, sous tous ses aspects, et choisit sa meilleure solution possible. L'optimisation est donc, d'abord, individuelle.
Ensuite, pour une même personne, elle varie selon le sujet, le moment et le contexte. Elle devient, de ce fait, ponctuelle.

L'optimisation ponctuelle implique la créativité ponctuelle.

Association ponctuelle et association dominante

La Solidarité universelle n'est qu'une utopie

Les hommes concluent des marchés, des associations, des mariages, des contrats, des conventions et des partis. Ils constituent des familles, des clans, des cercles, des bandes, des groupements, des armées, des tribus, des peuples et des nations.
Les mêmes êtres rompent, divorcent, quittent, changent, trahissent, désertent, abandonnent, renient, dissolvent, vendent, dénoncent ...


Parmi tous les critères considérés, lors des optimisations, figure souvent l'association avec les autres.

Certaines optimisations ponctuelles entraînent le choix d'une association, par conséquent, ponctuelle.

L'homme n'est ponctuellement associé que si les avantages qu'il en tire dépassent les inconvénients résultants.
La solidarité ordinaire n'est qu'une forme d'association et la solidarité désintéressée n'existe donc pas.

Une association sociale, visible, observable, perceptible, est une réunion d'associations ponctuelles compatibles.

La multitude d'associations sociales, possiblement divergentes et concurrentes, engendre des dépendances, des inégalités, des hiérarchies, des conflits.

L'optimisation ponctuelle implique l'asociabilité.
Pour comprendre un phénomène social, il faut y rechercher les associations présentes et identifier la dominante.


Par exemple, dans la Wallonie de 2021, l'association dominante incline à l'abandon des plus pauvres à leur sort désespéré. C'est elle qui cause la mort, de froid ou de faim ou de maladie, de sans-abri, et pas seulement en hiver.

Mais, qu'en est il du conditionnement ?

Que se passe-t il si le choix cesse d'être naturel et est ancré artificiellement ?
Il paraît évident que l'association dominante semble figée. D'autre part, aucune technique n'a jamais obtenu de résultat permanent. Le fait de modifier artificiellement l'optimisation ponctuelle n'altère pas ma théorie, mais, cette hypothèse mérite d'être approfondie, plus tard.

L'homme, maître de l'évolution

Je pense que l'homme existe depuis le jour où il s'est efforcé de marcher, il y a, au moins, 7 Ma. L'homme créatif est devenu bipède et pas l'inverse.
Pour le meilleur et pour le pire, sa créativité lui permet d'influencer, et plus tard de contrôler, son évolution, et celle de tout le vivant de Terre.

Sa force est colossale. Il vole,, nage et respire sous l'eau,, marche sur Lune,, se déplace plus vite que le son,, communique, voit, entend, parle, avec le monde entier. Il soigne, répare et remplace ses organes. Il manipule ses gènes et ceux des autres vivants. Bientôt, il sera immortel. Et tout ça en quelques siècles, sans rapport avec la théorie de Darwin.

Histoire de Wallonie

Mon étude de l'histoire wallonne a pour but d'étayer mes théories, en montrant les associations dominantes successives, ainsi que l'influence évolutionnelle, depuis 500 Ka. Ce prélude accompli, je passerai ensuite au dossier Présent et futur pour passer la situation au crible de l'optimisation et déduire des perspectives d'avenir.


T.M.

Haut

L'homme ne peut que garder les pieds sur Terre. Malheur à lui si Terre ne le supporte plus.